28 mars 2019

Time 2 minutes

Série Patrimoine et entreprises, d’hier à aujourd’hui: L’ancien édifice du Montreal Gazette

Série Patrimoine et entreprises, d’hier à aujourd’hui: L’ancien édifice du Montreal Gazette

Loin d'être figé dans le temps, le patrimoine du Vieux-Montréal est diversifié, vivant et s'expérimente au quotidien! Découvrez des portraits de bâtiments toujours actuels, comme autant de pages d'Histoire proposées par Héritage Montréal en collaboration spéciale avec la SDC Vieux-Montréal.Pour répondre aux besoins fonctionnels de l’industrie de l’imprimerie et de la presse alors en expansion dans l’ancien Faubourg Saint-Laurent au début du XXe siècle, le quartier de l’imprimerie, Paper Hill, s’inspire pour son architecture des avancées techniques et conceptuelles des premiers gratte-ciel de Chicago. Parmi ces emprunts, notons un style d’architecture fonctionnaliste, l’emploi de matériaux modernes, comme le béton armé, l’acier et le verre, et l’exploitation d’ossatures métalliques. Plusieurs entreprises de presse s’installent sur la rue Saint-Antoine, comme le Montreal Herald (1913) et La Presse (1959). Inauguré en 1961, l’ancien édifice du Montreal Gazette est un exemple tardif de ce type de bâtiment, qui accueille à l’époque tous les services d’un journal.[caption id="attachment_22986" align="aligncenter" width="1024"]Série Patrimoine et entreprises, d’hier à aujourd’hui: L’ancien édifice du Montreal Gazette Ancien "The Gazette" & Hôtel Westin © Héritage Montréal[/caption]Fondé en 1778 par Fleury de Mesplet, le journal exerce son activité au 250, rue Saint-Antoine Ouest de 1979 à 2003. L’édifice, réalisé par la firme d’architectes montréalaise Barott, Marshall et Merrett, fait partie d’un ensemble de trois immeubles construits pour le quotidien Montreal Star – le premier bâtiment sur la rue Saint-Jacques date de 1899 et son extension Art déco a été construite en 1929. Sa façade principale, dessinée par les architectes-conseils de New York, Ballard, Todd et Snibbe, semble d’une grande simplicité, mais elle est constituée de matériaux nobles dans un agencement que l’on voit peu à Montréal. Son motif en damier fait alterner baies vitrées, allèges en briques vernissées vertes et tympans en marbre blanc d’Italie. Le rez-de-chaussée entièrement vitré permettait aux passants de l’époque de voir les presses en action – élément incarnant le fonctionnalisme architectural, mais symbolisant aussi la transparence et l’ouverture sur le monde extérieur. Construit sur le lit de l’ancienne rivière Saint-Martin, l’édifice repose sur une structure de béton de 1,5 mètre d’épaisseur et de 5 mètres sous la surface du sol. Cette base de béton devait soutenir 600 tonnes de presses et de plieuses en action. Tout un exploit technique!Rénové en 2008-2009 par la firme Geiger et Huot Architectes pour qu’il soit transformé en complexe hôtelier de la chaîne Westin, le bâtiment a conservé ses façades donnant sur la rue Saint-Antoine. Le restaurant de l’hôtel, nommé The Gazette, rend hommage au passé du lieu, lequel accueille aussi des bureaux, comme ceux d’Ubisoft, un des leaders mondiaux dans les domaines de la création, l’édition et la distribution de jeux vidéo et de services interactifs.