1/5

06 mars 2020

Time 8 minutes

Portrait #gensduvieux: Clusier, l’heure juste de la mode masculine haut de gamme

Portrait #gensduvieux: Clusier, l’heure juste de la mode masculine haut de gamme

Lorsqu’on pousse la porte du magasin, on est accueilli par un jeune homme souriant et Pierre-Benoit Duhamel qui nous offre sans tarder de nous défaire de notre manteau, tandis qu’on nous prépare un espresso allongé tel que demandé. Tout de suite, on comprend l’importance et la qualité du service au sein de cette boutique, rue McGill. Déjà 13 ans que Pierre-Benoit a ouvert son entreprise dans le quartier historique et le succès est au rendez-vous, année après année. Moins soumis à la saisonnalité du quartier que certains établissements, il fait face à des défis propres à son domaine, qu’il relève avec brio et audace. C’est peut-être là le secret de longévité de la marque, alors voici le portrait d’un gentleman aussi chic que bon en affaires !

Parier sur la qualité des matières premières, des coupes et du service

Clusier, c’est à la fois une marque et une boutique. Si on trouve en magasin des produits d’autres marques, Pierre-Benoit propose aussi ses chemises et, par exemple, des vestons en collaboration avec d’autres maisons dont il apprécie particulièrement le travail. Et d’emblée il explique « Avec Jean-Michel, qui travaille ici depuis 7 ans, nous essayons les vêtements, nous testons les coupes. Pour nous, il est essentiel d’avoir confiance en nos produits ».

« Le confort passe d’abord par le tissu puis, bien sûr, par la coupe », explique le propriétaire qui nous invite à toucher la matière en faisant le tour des vestons, chemises et pantalons présentés. Il faut dire que les clients sont des gens d’affaires pressés qui ont souvent de longues journées et sans aucun doute pas mal de stress, alors des vêtements de qualité sont un élément essentiel pour passer au travers de leur quotidien. Le plus grand plaisir de Pierre-Benoit ? Croiser des clients de la boutique habillés Clusier de la tête au pied, en se baladant dans le quartier.

L’ADN du Vieux-Montréal dans les gênes de Clusier

Le quartier historique est en effet un emplacement de choix qui a fait de Pierre-Benoit un visionnaire quand il a installé sa boutique ici. « Je me suis dit que je pourrais avoir une clientèle d’affaires du quartier, avec les bureaux et les avocats, mais aussi profiter d’une partie de la clientèle du centre-ville qui vient souvent dîner dans le Vieux, explique-t-il. Les gens qui viennent au Graziella, au Hambar ou au Holder par exemple, sont potentiellement des clients pour nous et pour moi, avoir des voisins qui ont cette idée du service, de la qualité, c’est très important, ça crée un environnement favorable ».

Pierre-Benoit a d’abord ouvert dans un local plus proche du marché des éclusiers, d’où le nom de « Clusier ». Mais depuis, la boutique, toujours sur la rue McGill « parce que c’est la plus belle rue » souligne-t-il dans un éclat de rire, a déménagé au 432 rue McGill et a récemment vu des rénovations agrandir l’espace de vente. « Nous voulions vraiment avoir un espace plus « cosy », explique Pierre-Benoit qui reconnaît volontiers le côté boy's club de sa boutique. Ou plutôt gentleman. Car c’est dans cet esprit que l’expérience client est pensée, entre un service soigné et des moments privilégiés, comme les soirées dégustation de vin.

La communauté d’affaires, une clientèle haut de gamme

« Mon entrée de gamme aujourd’hui correspond à mon haut de gamme dans mes débuts, se souvient Pierre-Benoit qui, lorsqu’on lui demande, n’hésite pas un instant: Je pense que pour réussir, il ne faut pas hésiter à essayer des choses différentes et, surtout, miser sur la haute qualité ».

Quand on s’étonne de la qualité impeccable de notre espresso préparé sur place, Pierre-Benoit explique « Mes clients sont habitués à ce qu’il y a de mieux. Meilleures tables, meilleurs établissements, alors si je propose quelque chose, je dois être en mesure de remplir ces mêmes critères de qualité dans tout ce qui leur est offert », et dans les faits, les membres de son équipe ont tous reçu une formation adéquate de la part d’un Barista, avec la machine professionnelle.

Service, recherche et stratégie sur-mesure pour une clientèle exigeante mais fidèle

Il y a dix ans, pour démarcher ses premiers clients, Pierre-Benoit leur envoyait des lettres avec des échantillons de tissus, déjà sûr que la qualité de ses produits et cette démarche originale lui permettraient de percer. Et de fait, certains de ses clients le suivent depuis le début de l’aventure.

« Je n’ai jamais attendu que le trafic piétonnier constitue ma clientèle, explique Pierre-Benoit qui est par ailleurs diplômé en marketing de l’Université McGill. On a mis en place des stratégies pour rejoindre nos clients, mais aussi s’assurer de leur satisfaction tout au long de leur expérience avec nous ».

Car c’est bien de ça dont il s’agit: une expérience pour ces gens d’affaires souvent pressés qui trouvent chez le Clusier efficacité et bon goût. « Nous avons décidé de ne plus faire de vente en ligne », souligne Pierre-Benoit qui nous explique que si cette décision semble aller à contre-courant des tendances de la mode, elle est très cohérente avec sa vision pour Clusier. « Nous offrons une expérience et cela se passe ici, en boutique. La plupart des modèles, quand ils ne sont pas sur-mesure et même s’ils sont d’excellente qualité, ont besoin d’être retouchés pour tomber parfaitement. Pour nous, cet accompagnement dans le choix des modèles et pièces de vêtements, jusqu’à la livraison et s’assurer que le client est satisfait, cela va de pair et passe donc par un passage dans notre espace ».

« Quand un client vient pour la première fois, on cerne ses goûts et ses besoins, on prend ses mesures et pour les prochaines fois, on pourra lui proposer des items qui lui conviendront, en pensant aussi à les agencer avec d’autres vêtements qu’il a achetés ici ». Et pour ce faire, Pierre-Benoit compte sur son équipe. « J’ai commencé tout seul, six jours/semaine, puis Richard, notre spécialiste sur-mesure, m’a rejoint la deuxième année, ensuite Jean-Michel il y a sept ans. Maintenant, nous sommes cinq, ouverts tous les jours et je sais que l’excellence du service est toujours là, de façon plus flexible pour accommoder nos clients ».

Inspiration italienne: les affaires se font entre passionnés

Quand on lui demande pourquoi l’Italie prend autant de place, à la fois dans ses inspirations que dans les vêtements qu’il propose, Pierre-Benoit sourit. « J’aime que ce soit encore des familles qui tiennent les moulins ou les entreprises là-bas. Ce sont des gens qui ont à cœur de bien faire, je sais que je traite avec quelqu’un qui est là sur le long terme et je peux compter sur un service et une qualité irréprochable que je peux ensuite offrir à mes clients. Nos fournisseurs sont de véritables partenaires pour nous ». Et puis, il y a dans la mode italienne une classe qui n’est pas sans déplaire à l’homme d’affaires. « Mais j’adapte toujours la mode européenne avec le marché nord-américain, précise-t-il encore. Les coupes sont moins cintrées, les couleurs un peu moins strictes ».

Quand on le voit, c’est vrai que Pierre-Benoit incarne un je-ne-sais-quoi de Dolce Vita, un chic classique mais pas désuet, un parfait équilibre de classe et de modernité qui peut inspirer ses clients et inspirer confiance quand il dispense conseils ou avis. D’ailleurs, il a ses adresses dans le Vieux, des établissements qui lui ressemblent et dont les dirigeants et lui partage certaines affinités « Graziella pour le lunch ou le Hambar, Dispensa pour le café et, bien sûr, le Monarque. Ah là là, le Monarque, vous y êtes déjà allé ? C’est excellent !» souligne-t-il en passant la main dans ses cheveux bruns coiffés en arrière.

Les classiques et les tendances: quoi porter cette saison ?

« Depuis dix ans, le veston déstructuré a remplacé le complet, souligne Pierre-Benoit. Mais bien sûr, le blazer bleu marine reste un incontournable ». Avec les Friday casual day, on a vu une certaine décontraction de la mode masculine au sein des entreprises, mais attention, décontraction n’est pas synonyme de relâche ! Dans cet esprit, on peut souligner un autre incontournable de la penderie à avoir en toute saison: le denim. « Nous avons des coupes intemporelles qui conviennent à toutes les morphologies et surtout à tous les âges, explique le propriétaire. C’est l’avantage de ce qu’on propose à nos clients: de la qualité dans nos matières et des coupes qui vont traverser les saisons et les tendances sans vieillir ».

Pour les voyageurs, un nouvel article a retenu l’attention de Pierre-Benoit, un produit italien (encore !) « Manto » de Mantova en Italie, un imperméable infroissable qui peut s’acheter soit en coupe « sport » soit en version « trench » pour un look plus chic. « On le plie et on le sort au besoin, c’est une pièce parfaite pour l’entre-saison ». Pour ceux qui aiment le confort sans compromis avec le chic pour les fins de semaine ou les trajets, certains hauts à capuche disponibles en boutique sont sans doute la meilleure solution.

Enfin, même si Clusier n’est pas collé aux tendances et propose des items plus intemporels, l’équipe se tient toujours au fait des incontournables et chaque année, Pierre-Benoit et Jean-Michel vont voir de Florence à New York ce qu’il faut à leurs clients. Pour la belle saison, on attend ainsi une prédominance des couleurs pastel. « Cette année, c’est un retour vers des teintes plus douces. Et ne vous méprenez pas, prévient Pierre-Benoit, ça peut être très masculin et ça convient à un large public ».

Envie de jaser mode, business ou vin ? N’hésitez pas à pousser la porte de la boutique: un passionné vous attend.

Photos: Allen McInnis